Annonce qui a surpris tout le Monde : le président Tebboune décide d’anticiper les élections présidentielles pour le 7 septembre prochain

Une annonce qui a surpris tous les observateurs et nul ne s’y attendait.

Alors que des voix se croyant être dans les secrets des dieux s’étaient investies dans une campagne de propagande avançant le report des présidentielles , voilà que c’est le contraire qui se produit.

Abdelmadjid Tebboune prend tout ce monde à contre pied et s’en va décider d’écourter son mandat de trois mois pratiquement.

L’annonce  intervient dans un contexte géopolitique particulièrement sensible, notamment au plan régional et continental. Les tensions au Sahel et aux frontières du pays ne sont pas à exclure dans cette lecture qui suggère que l’Algérie a besoin de conforter sa position et celle de ses centres de décision.

De plus le président Tebboune devrait  se rendre en France en visite officielle et ce vers la fin septembre, début octobre. Or, à cette date , constitutionnellement parlant, Tebboune sera dans la peau d’un président sortant, au regard de la fin du mandat qui intervient en décembre.

Pour l’heure le président Tebboune n’a à aucun moment évoqué son intention de se présenter pour un second mandat. La question n’a guère été évoquée.

En tous cas, l’organisation des élections présidentielles anticipées même si elle constitue une grande surprise, elle demeure néanmoins un acte conforme aux dispositions de la constitution.

À coup sûr, les jours qui viennent s’annoncent riches en rumeurs et autres spéculations.

Les enjeux stratégiques ainsi que les défis qui s’imposent à l’Algérie notamment au plan international où le monde subit des chamboulements et des manœuvres provenant d’entités essentiellement  alliées au sionisme, sont autant d’éléments qui exigent de reconsidérer certains atouts au plan interne. l’Algérie est face à l’impératif de stabiliser sa démarche et de poursuivre son oeuvre de rejet des injustices et des impunités qui frappent encore à Gaza.

Ci après communiqué de la présidence de la république :

Le président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, M. Abdelmadjid Tebboune, a décidé la tenue d’une élection présidentielle anticipée le 7 septembre 2024, indique jeudi un communiqué de la Présidence de la République.

« Monsieur Abdelmadjid Tebboune, président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, a présidé, ce jour, une réunion consacrée à l’examen des préparatifs de la prochaine élection présidentielle, en présence de Messieurs :

-Le président du Conseil de la nation,
-Le président de l’Assemblée populaire nationale,
-Le président de la Cour constitutionnelle,
-Le Premier ministre,
-Le Chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire,
-Le directeur de Cabinet à la Présidence de la République,
-Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire,
-Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections.
Il a été décidé la tenue d’une élection présidentielle anticipée, dont la date est fixée au samedi 7 septembre 2024. Le corps électoral sera convoqué le 8 juin  2024 », lit-on dans le communiqué.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer