Annonçant la participation de Jil Jadid aux législatives: Djilali Soufiane tire sur les démocrates boycotteurs

Le président de Jil Jadid a violemment critiqué les partis démocrates qui ont décidé de boycotter les législatives anticipées du 12 juin, annonçant « la participation » de sa formation politique à la course.

En refusant de participer aux batailles électorales, les partisans du boycott « sont devenus les partenaires de l’ancien régime et cherchent à lui ouvrir les portes du retour », a accusé Soufiane Djilali, ce dimanche lors d’une conférence de presse.

Il rappelle que les partis démocrates avaient pris part aux législatives de 2017, sous Bouteflika «comme si on vivait une démocratie, et que maintenant on est dans une dictature sous l’ère du Hirak », a-t-il ironisé.

Soufiane Djilali estime que « le courant démocrate payera d’une manière ou d’une autre cette stratégie » car selon lui «un parti politique a pour mission de façonner l’opinion publique et non pas de la subir en se cachant derrière les slogans de la rue conçus dans des laboratoires ailleurs ». « C’est l’essence même du populisme », a-t-il critiqué.

A la veille des législatives du 12 juin, la scène politique est « animée » par deux courants, « les islamistes et les nationalistes». Jil Jadid sera ainsi « le principal représentant du courant démocratique à la recherche du changement et venant du peuple et du Hirak ».

Le parti a donc décidé samedi, affirme son président, « d’assumer la responsabilité pour lever l’emblème de l’opposition authentique qui était au début du Hirak, et entrer dans la course électorale et défendre la position démocratique et la modernité de l’Etat algérien et notre projet ». « Nous aurions aimé que d’autres partis qui ont tergiversé avant de prendre position, décident de participer pour u moins constituer un pole », a-t-il ajouté dans une allusion au FFS.

Djilali Soufiane a adressé un message à la Kabylie, « une région connue pour son sens démocratique », appelant l’élite, les politique et les militants, à « consacrer la pratique démocratique sur le terrain » et « laisser libre choix à celui qui veut boycotter ou voter de s’exprimer ».

Sur le plan des préparatifs, il dira que le parti a déjà récolté plus de 25.000 signatures dans plus de 30 wilayas du pays et entrera en course avec au moins 50 listes. Quant à lui, Djilali Soufiane assure « ne pas être candidat » à la députation.

Aziz.T

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer