Ali Aoun insiste sur l’exportation de médicaments

Le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun a mis l’accent, jeudi, sur l’importance de renforcer la présence des produits pharmaceutiques nationaux sur les marchés étrangers, notamment africains, et de promouvoir la compétitivité du secteur à l’échelle internationale.

Dans une allocution prononcée en son nom par le directeur de la promotion de la production pharmaceutique au ministère, Réda Belkacemi, lors des travaux de la 18e édition du Salon international de la pharmacie en Algérie (SIPHAL 2024), M. Aoun a fait savoir que « la stratégie de renforcement de la production pharmaceutique nationale a permis la création d’un tissu industriel dense et diversifié jouissant de capacités de production considérables dont certaines ne sont pas suffisamment exploitées d’où la nécessité de s’ouvrir aux marchés continentaux et internationaux ».

Evoquant le développement du secteur, ces dernières années, le ministre a rappelé l’expérience COVID-19 qui a permis à l’Algérie de « développer une production pharmaceutique locale en vue de faire face à l’embargo industriel imposé par les grands pays producteurs en fermant leurs frontières ».

Cette démarche s’inscrit dans le cadre de « la consécration de notre souveraineté pharmaceutique », a fait savoir le ministre, relevant que, grâce à son tissu industriel et l’engagement des 203 opérateurs pharmaceutiques locaux, l’Algérie a pu relever le défi de la Covid-19 et assurer une large couverture des besoins nationaux en produits pharmaceutiques.

Et d’ajouter que ces efforts, sont renforcés, de plus en plus, par une profonde conviction de la nécessité de développer la production pharmaceutique qui est devenue un secteur stratégique sur décision des hautes autorités du pays en vue de la diversification économique du pays, selon M. Aoun.

Par ailleurs, M. Aoun a indiqué que SIPHAL, « est devenu désormais un rendez-vous majeur pour la pharmacie et la production pharmaceutique en Algérie et en Afrique », et que sa réussite « insufflera une nouvelle dynamique pour la conclusion de partenariats bénéfiques et le renforcement des efforts visant à encourager l’exportation ».

Aussi, il s’est félicité des thèmes prévus dans le cadre du programme de ce Salon, notamment celui des défis logistiques liés à l’exportation, qui permettront aux producteurs algériens de collaborer avec les entreprises activant dans le secteur et de parvenir à des solutions innovantes à ces défis de nature à promouvoir la place des produits pharmaceutiques algériens sur les marchés internationaux.

A noter que la 18e édition du SIPHAL, ouverte mercredi avec la participation de 170 exposants sur une superficie de 15.000 m2, réunit des représentants d’entreprises publiques, des leaders de l’industrie pharmaceutique et les principaux acteurs en la matière, en plus des organisations professionnelles activant dans les secteurs de la Pharmacie et de la Santé.

Cette édition, organisée sous le thème « Enjeux de l’internationalisation de l’industrie pharmaceutique algérienne », est placée sous le patronage du ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique et du ministre de la Santé.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer