Algérie/Inde: développer les relations économiques et financières bilatérales

Le ministre des Finances, Laaziz Faid, a reçu mercredi à Alger, l’ambassadeur de l’Inde en Algérie, Gaurav Ahwalia, avec qui il a discuté des moyens de renforcement des relations économiques et financières bilatérales.

Selon un communiqué du ministère, « cette rencontre a constitué une occasion pour examiner l’état des relations économiques et financières bilatérales, ainsi que les perspectives de leur développement et renforcement, notamment dans le secteur financier ».

Revenant sur les relations historiques liant les deux pays, entamées avant même l’indépendance de l’Algérie, l’ambassadeur indien a exprimé la volonté de son pays d’insuffler un nouveau dynamisme à la coopération avec l’Algérie et ce, à travers un nouveau partenariat gagnant-gagnant, valorisant les différents domaines de coopération économique et financière.

Les échanges à ce sujet ont permis de « convenir de la nécessité d’un renforcement de l’arsenal juridique régissant la coopération bilatérale à travers notamment, l’engagement dans les délais les meilleurs, des discussions devant permettre la conclusion rapide d’un accord sur la non double imposition, d’une convention de coopération douanière, et ultérieurement d’un accord sur la promotion et la protection réciproques des investissements », ajoute la même source.

Evoquant les mesures engagées par le gouvernement algérien pour l’amélioration du climat des affaires et renforcer l’attractivité du pays aux investissements directs étrangers, le ministre a exprimé le souhait de voir un engagement « plus significatif » des entreprises indiennes en

Algérie, particulièrement à la faveur du cadre juridique qui sera mis en place.
Les deux parties se sont accordées à amorcer un processus devant permettre de multiplier les rencontres que ce soient officielles ou entre les opérateurs économiques des deux pays, a fait savoir le ministère.

L’occasion de cette rencontre a été également mise à profit par M. Faid pour revenir sur la demande exprimée par l’Algérie pour son adhésion à la nouvelle banque de développement (NDB), institution financière mise en place par les pays des BRICS.

A cet égard, il a indiqué à son interlocuteur que l’Algérie « compte sur l’appui de l’Inde pour une concrétisation diligente de cette adhésion et ce, conformément à la tradition qui a toujours marqué les relations bilatérales en matière d’appuis mutuels au niveau des instances multilatérales ».

Les deux parties ont réaffirmé leur volonté de tout mettre en œuvre pour hisser la coopération entre les deux pays vers un partenariat renforcé mutuellement bénéfique, souligne la même source.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer