AADL 3 : les prix revus à la hausse mais accessibles…

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Mohamed Tarek Belaribi, a annoncé, dimanche à Alger, que les prix des logements dans le cadre du nouveau programme location-vente « AADL-3 » seraient revus à la hausse de manière étudiée et rationnelle.

« Cette question est en cours d’examen actuellement de manière rationnelle. Il y aura une augmentation en raison de la hausse des matériaux de construction, mais de manière étudiée et pratique », a précisé M. Belaribi lors d’une conférence de presse en marge de l’ouverture de la 26e édition du Salon international du bâtiment, des matériaux de construction et des travaux publics (Batimatec 2024), qui se tient au Palais des expositions à Alger.

Concernant les préparatifs pour le lancement de la souscription à ce programme, le ministre a affirmé que le travail a commencé de manière « anticipée » pour assurer les assiettes foncières, car des études de sol sont en cours de réalisation dans certains sites qui abriteront ce programme de logements dans sa première phase, indiquant que « le foncier n’est plus un obstacle, contrairement au programme précédent ».

Il a ajouté que « les préparatifs de ce nouveau programme ont atteint un stade très avancé et en sont à leur phase finale et le cadre législatif régissant cette formule est en cours de révision parallèlement aux essais techniques sur la plateforme de souscription ».

Par ailleurs, le ministre a assuré que les « dernières décisions d’affectation au profit des souscripteurs à AADL-2 seront délivrées avant le 5 juillet prochain ».

Outre le programme AADL 3, la loi de finances 2024 a alloué 313 milliards de DA pour la construction de 460.000 logements de différentes formules, ce qui démontre la priorité accordée à l’habitat dans la politique générale de l’Etat qui « veille toujours à consacrer le caractère social de ce dossier ».

Il a rappelé dans ce contexte, la réalisation de 1.250.000 logements entre 2020 et 2023, annonçant la réalisation en cours de 350.000 autres logements, toutes formules confondues.

Le ministre a énuméré les capacités dont dispose l’Algérie dans le domaine du bâtiment, avec un tissu national comprenant 19.000 maitres d’oeuvres à travers le pays, de la catégorie 1 jusqu’à la catégorie 9, et près de 975 bureaux d’études et 5.500 bureaux de génie civil agréés, ce qui « nous permet de lancer le méga-programme de logements dans les bonnes conditions ».

Le ministre avait visité, avant la conférence de presse, les différents pavillons du Salon « Batimatec », en compagnie du ministre des Travaux publics et des Infrastructures de base, Lakhdar Rekhroukh, du ministre de l’Hydraulique, Taha Derbal, du ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Tayeb Zitouni, et du wali de la wilaya d’Alger, Abdenour Rabehi.

Visant le stand de la Banque nationale de l’habitat (BNH), M. Belaribi a souligné l’impératif d’activer le travail de cette nouvelle banque publique de manière plus rapide, pour lui permettre de contribuer au financement de l’habitat et des promoteurs immobiliers, mettant en relief la nécessité de lancer le service de « l’épargne réglementée » comme outil de financement de la réalisation de projets.

Selon les explications du Directeur général de la BNH, Belayat Ahmed, cet établissement bancaire s’apprête à obtenir l’agrément de la Banque d’Algérie pour l’activité de sa 4e agence, sise à Biskra, outre, le parachèvement des travaux de réalisation d’une autre agence à Béchar.

A la fin de l’année en cours, la banque qui a obtenu son agrément en 2022, aura une dizaine d’agences agréées, selon M. Belayat.
La banque dispose actuellement de 3 agences agréées de la Banque Centrale, et ce, à Alger, à Constantine et à Oran.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer